Archives pour la catégorie Philosophie

La lutte entre nos loups intérieurs

« Une lutte impitoyable se déroule en nous, dit un vieil amérindien à son petit fils, une lutte entre deux loups. L’un est mauvais – il est haine, avidité, arrogance, jalousie, rancune, égoïsme et mensonge. L’autre est bon – il est amour, patience, générosité, humilité, pardon, bienveillance et droiture. Ces deux loups se battent en toi comme en tous les hommes. »

L’enfant réfléchit un instant puis demanda: « Lequel des deux loups va gagner? »

« Celui que tu nourris ».

La puissance de l’intention 

Un documentaire très complet qui synthétise l’état de la connaissance en matière de pensée positive, l’approche occidentale laïque largement inspirée du bouddhisme. Elle fait converger les pensées de Ruiz (Les accords Toltèques), Eckart Tollé (Le pouvoir de l’instant présent), les écrits sur la pensée positive et la nécessité de rêver sa vie.

Une fois libérés de nos préoccupations intérieures, nous rencontrons notre véritable moi et pouvons alors voir le monde qui nous entoure et l’appréhender pleinement et sereinement.

http://youtu.be/70Xg0cclf5Q

Méditation et altruisme

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu l’occasion de voir le très beau documentaire d’Arte « Vers un monde altruiste », il est disponible en VOD / Replay (en location ou à l’achat). C’est un bon complément du « Plaidoyer pour l’altruisme » de Mathieu Ricard que je vous invite très chaleureusement à lire. La présence de Mathieu Ricard dans les medias ne remet, de mon point de vue, pas du tout en cause la profondeur et l’intérêt de ses écrits.
L’intérêt de la lecture, en général, réside, pour moi, dans le rapport très étroit que l’on peut développer avec le message de l’auteur, et ce à son propre rythme. Il m’arrive souvent de reposer le livre après avoir été particulièrement touchée par une phrase. Et me laisser le temps de « digérer » ce qui m’a touchée.
Comme toute lecture de texte d’ordre spirituel et philosophique, je vous invite à vous laisser toucher et porter par les messages transmis: quand un livre parle à votre ventre plutôt qu’à votre tête, c’est que vous en percevez la profondeur.
Bonne lecture!

La vacuité, l’impermanence et l’instant présent

Dans le bouddhisme, tout est en essence de vacuité, c’est-à-dire en interdépendance : les phénomènes se définissent non pas par une nature propre, une chose en soi qui leur appartiendrait en propre, mais uniquement par l’ensemble des rapports qu’ils ont entre eux. Dans cette perspective, on ne peut considérer qu’un phénomène est isolé, mais que tout est interconnecté. Chaque acte, chaque action a, ainsi, des conséquences sur notre environnement, proche ou lointain, depuis une zone où nous pouvons avoir le contrôle vers un espace plus vaste que nous ne contrôlons plus. C’est ainsi la notion que chaque acte, dans le moindre de ses détails, est important. C’est prendre la mesure de l’onde de choc de nos paroles et de nos actes, en négatif ou positif. L’impact ravageur d’une parole aggressive dite trop rapidement, mais aussi celui d’un sourire pour embellir la journée de celle ou celui à qui on l’adresse.

Ainsi, chaque détail compte, chaque seconde a son importance et peut changer le monde. Cela signifie aussi que chaque seconde modifie le monde, que rien n’est immuable, que tout change à chaque instant. Je ne suis déjà plus tout à fait celle que j’étais il y a quelques instants, nourrie ou délestée de l’écriture de ces mots, plus vieille de quelques secondes… Ainsi est l’impermanence, qui caractérise la vie telle que nous pouvons l’appréhender à l’échelle de notre humanité: en constant mouvement, faite d’équilibres instables qui se succèdent et se renouvellent en permanence.

Alors, face à ce fleuve qui semble couler en permamence sous nos pieds et vouloir nous entraîner dans son cours sinueux, impromptu et sans fin, à quoi bon chercher à maintenir l’équilibre qui prévalait dans les méandres passés, il ne sert plus à rien puisque le cours du fleuve a changé, l’équilibre aujourd’hui est différent de celui qui prévalait hier. Et différent de celui de demain, dont on ne sait absolument rien. 

Alors, se concentrer  sur la seconde présente, lui accorder toute notre attention bienveillante et notre clairvoyance, et se faire confiance pour être en mesure de faire face du mieux de nous-même à tout ce que la vie posera sur notre chemin. Se laisser porter par ce fleuve, parfois impétueux, parfois plus calme, et savoir que, quoi qu’il arrive, nous saurons agir pour notre plus grand bien et celui de l’univers. 

Pour le plus beau des voyages, ici et maintenant.