Méditation et altruisme

Pour celles et ceux qui n’ont pas eu l’occasion de voir le très beau documentaire d’Arte « Vers un monde altruiste », il est disponible en VOD / Replay (en location ou à l’achat). C’est un bon complément du « Plaidoyer pour l’altruisme » de Mathieu Ricard que je vous invite très chaleureusement à lire. La présence de Mathieu Ricard dans les medias ne remet, de mon point de vue, pas du tout en cause la profondeur et l’intérêt de ses écrits.
L’intérêt de la lecture, en général, réside, pour moi, dans le rapport très étroit que l’on peut développer avec le message de l’auteur, et ce à son propre rythme. Il m’arrive souvent de reposer le livre après avoir été particulièrement touchée par une phrase. Et me laisser le temps de « digérer » ce qui m’a touchée.
Comme toute lecture de texte d’ordre spirituel et philosophique, je vous invite à vous laisser toucher et porter par les messages transmis: quand un livre parle à votre ventre plutôt qu’à votre tête, c’est que vous en percevez la profondeur.
Bonne lecture!

Les chakras

« Chakra » est un terme dérivé du sanskrit, qui signifie « roue » ou « disque », nom traditionnellement donné à des objets ayant la forme d’un disque, parmi lesquels le soleil. Le terme est aujourd’hui plus connu pour désigner des « centres spirituels » ou « points de jonction de canaux d’énergie (nāḍī) » issus d’une conception du yoga de la Kundalinî  et localisés dans le corps humain.
Selon cette conception, il y a sept chakras principaux et des milliers de chakras secondaires. On trouve ce concept dans certaines Upanishads dites mineures composées vers le IIe siècle av. J.-C et plus particulièrement dans la Yoga Chudamani Upanishad (composée entre le VIIe siècle av. J.-C. et Xe siècle) et la Yoga Shikha Upanishad.

Les chakras décrits dans le yoga de la Kuṇḍalinī sont représentés par des fleurs de lotus et marquent, sur le plan énergétique de l’homme (Prāṇamaya-kosha), les étapes de la progression de la Kuṇḍalinī le long des Nādīs (canaux) centraux que sont Suṣumṇā (canal central parasympathique), Iḍā (canal sympathique gauche) et Piṅgalā (canal sympathique droit), qui relient entre eux les Chakras (centres d’énergie).
Systeme energétique

Les sept chakras principaux sont décrits comme formant une colonne lumineuse (colonne d’argent) partant de la base de la colonne vertébrale jusqu’à la base la tête. Chaque chakra est associé à une certaine couleur, un duo de divinités, un élément classique, des sons, un organe d’action, un organe sensoriel, des fonctions de la conscience, etc. L’ouverture du Sahasrāra-chakra, signifiant « chakra aux mille pétales », correspondant à l’aboutissement du déploiement de la Kuṇḍalinī, équivaut à l’éveil spirituel.

Le tableau ci-dessous synthétise les différentes formes des chakras (cliquez sur l’image pour la visualiser en plus grand):

Chakras